Zéro déchet, est-ce vraiment possible ?

Selon un document publié par l’ADEME, la production de déchets ménagers et assimilés s’élevait, en France, à 568 kg par habitant en 2018. Si on enlève les assimilés, venant entre autres des commerçants et des collectivités, chaque personne a produit environ un kilo de déchets par jour alors qu’il est possible de réduire cette quantité et même pourquoi pas, de viser à terme le zéro déchet.

Non à tout ce qui n’est pas recyclable

La plupart des déchets non recyclables sont assez faciles à supprimer en changeant un peu ses habitudes. C’est le cas des sacs plastiques qui sont depuis plusieurs années dans le collimateur du ministère de la Transition écologique et solidaire. Ils peuvent être remplacés par un sac à provisions ou par un bac pliable à déposer dans le caddy puis dans le coffre de la voiture. Les barquettes en polystyrène, bien souvent entourées en plus d’un film alimentaire, sont à bannir car tous deux ne peuvent être recyclés. Il suffit de privilégier les fromages, les charcuteries et la viande découpés devant vous.

En ce qui concerne les couches pour bébé, elles peuvent être remplacées par des couches lavables. Idem pour les serviettes hygiéniques. Nos mères et nos grands-mères ne connaissaient pas les couches et les serviettes jetables mais … à chaque maman et à chaque femme de bien fixer la limite entre le geste écocitoyen et la liberté acquise au fil du temps car ce qui est fait par contrainte est généralement vite abandonné.

les indispensables du réutilisable
les indispensables du réutilisable : lingette démaquillante, gourde, bocaux, paille, sacs de rangement, etc.

Acheter mieux pour polluer moins

L’achat de produits en vrac est une bonne solution pour supprimer les emballages mais aussi le gaspillage. Les épiceries de vente à l’unité ou au poids comme Day by Day se multiplient en France et les supermarchés, qui ne veulent bien sûr pas être en reste, ont emboîté le pas. Pour les produits d’entretien liquides, vous devez acheter un bidon cautionné que vous réutilisez par la suite. Pour les produits secs, vous apportez vos propres contenants lavables et réutilisables.

Cette nouvelle façon d’acheter élimine donc les emballages superflus mais elle permet également d’acheter seulement la quantité nécessaire, évitant ainsi de devoir jeter des produits périmés à la poubelle. D’ailleurs, si vous voulez réduire vos déchets, pensez au compostage. Les épluchures, le filtre avec le marc de café, les infusettes, les coquilles d’œufs émiettées et tous les autres déchets organiques peuvent être compostés afin de servir comme fertilisant au jardin ou dans vos bacs à fleurs.

De gros efforts nécessaires à la source

La population est consciente qu’il est urgent de consommer différemment pour protéger la planète et l’apparition d’associations éco-citoyennes en témoigne. Mais les entreprises doivent également réagir, l’idéal étant qu’elles le fassent avant que la loi les y oblige. Pourquoi attendre 2020 et l’interdiction des gobelets, verres, assiettes et couverts à usage unique ou encore des pailles et des touillettes en plastique, alors que d’autres matériaux sont envisageables ?

Prenons un seul exemple, celui des pailles qui paraissent si anodines mais qui sont un des déchets les plus collectés sur les plages. Elles ont toujours été en plastique alors que de nombreuses alternatives existent, à savoir :

  • Les pailles biodégradables à base de blé, de canne à sucre, de pomme, de sucre, de papier ou encore en pâte ou en glace ;
  • Les pailles réutilisables en bambou, en verre, en silicone ou en inox.

Si la priorité de tous devenait le réutilisable, le biodégradable et le recyclable, le contenu des poubelles serait réduit et moins dangereux.

2 Comments
  • Euphrosyne
    Posted 17/02/2020 20:01 0Likes

    En ce qui concerne les pailles, on peut aussi tout simplement s’en passer 🙂

Réagir